Paris prend pour l'été ses quartiers gourmands

Les restaurants parisiens ouverts tout l'été sont un peu plus nombreux cette année. Or, depuis que Paris possède une plage (à compter du 20 juillet), une piscine sur la Seine et, avec le festival Paris quartier d'été, un copieux programme de divertissements du 14 juillet au 15 août, nombre de Parisiens diffèrent leurs vacances. Et, comme les touristes, ils sont à la recherche de bonnes tables. 
 
Les estivants seront comblés par les deux veillées du jardin des Tuileries (en plein air au Carré des sangliers) : l'une consacré au Congo (du 19 au 22 juillet) avec dégustation de boissons et de plats congolais, l'autre animée par le groupe de danseurs et chanteurs hawaïens Na Palapalai (du 26 au 29 juillet) qui feront goûter aux spectateurs leur plat national, le spam musubi, un sushi géant traditionnellement accompagné de kava, décoction de racines de poivrier aux vertus apaisantes. C'est la boisson de toute la Polynésie, qui n'est pas hélas (encore) autorisée en France.

Parmi les tables ouvertes en août, il y a les institutionnelles, comme la Cagouille (dans le 14e arrondissement), l'un des rares restaurants de poisson - avec terrasse - qui annonce la nature (pêche ou élevage) et la provenance de la marchandise, ou bien les classiques, telles le Petit Lutetia (6e) et son andouillette rustique ou encore l'Ambassade d'Auvergne et son aligot roboratif. Il faut compter désormais avec le très new-yorkais Market (8e), climatisé et sonore, ainsi qu'avec le sobre et élégant Alcazar (6e).

Vaillamment, le groupe Flo, requinqué depuis son passage sous pavillon belge (Albert Frères), maintient la tradition des brasseries parisiennes : la Coupole (14e), le Balzar (5e), Flo (10e), Terminus Nord (10e), Bofinger (4e), les Grandes Marches (12e), Julien (10e), le Boeuf sur le toit (8e), le Vaudeville (2e), tout en conservant la base de leurs cartes respectives, proposent aussi, à prix raisonnable, les légumes et les fruits de l'été (gaspacho, terrine et compotée de légumes, soupe de fruits).

La brasserie, dit-on, est en déclin. Ce n'est pas l'avis de Gérard Joulie, qui vient de prendre les rênes de L'Européen, la grande brasserie face à la gare de Lyon où, grâce aux huîtres des quatre saisons, le banc de coquillages est maintenu tout l'été (amusant menu de l'écailler à 26 euros). A l'Ascot, autre table du groupe aux Champs-Elysées, l'accent est mis sur l'accueil, les viandes et la modestie des prix.

Ventre affamé n'a point d'oreilles : avant d'écouter la Symphonie alpestre de Richard Strauss programmée par Paris quartier d'été au parc des Buttes-Chaumont (21 juillet), il sera prudent de faire une halte à La Villette au Boeuf Couronné (19e) pour ses pommes soufflées et sa blonde d'Aquitaine, ou bien à La Cave gourmande (19e) de l'excellent Mark Singer, au pied des buttes. A Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), deux bonnes adresses : Le Soleil, face au marché Biron, et près de la mairie, Le Coq de la maison blanche, dont le patron considère, à juste titre, que "généralement le vin est rouge, sauf le matin lorsqu'il est blanc".

D'autres bonnes tables adaptent leurs formules à la clientèle de l'été. Le menu carte que Gilles Epié propose chaque soir au Citrus Etoile donne le choix entre trois entrées de saison, avec la soupe de melon au gingembre et jambon, le taboulé de sardines rôties ou la terrine de queue de boeuf en gelée et ravigote aux herbes fraîches. C'est une cuisine inspirée, précise, très savoureuse. A suivre, un excellent tournedos de saumon aux deux poivres à l'oseille, la grillade de daurade et tian à la provençale ou bien le cuissot de lapin farci et figues rôties. On est ici à l'opposé d'une cuisine alambiquée. Difficile de ne pas craquer, pour finir, sur la pêche melba aux framboises et amandes grillées. Le tout pour 39 euros. C'est la bonne affaire de l'été à Paris.

Même tarif à l'Atelier des compères, un bistrot de sommelier qui mise sur la convivialité sous le velum d'un patio proche des Champs-Elysées. Aux Gobelins, le Petit Marguery (13e), dans un menu carte unique à prix fixe, propose une sélection de plats bistrotiers à des prix comparables.

En août, les maisons Grès, Dior, Balenciaga, au long de l'avenue Montaigne, préparent la rentrée. Créateurs et mannequins se retrouvent à la Cour Jardin, en plein air, dans le patio du Plaza Athénée, où Cédric Béchade, jeune prodige de l'équipe d'Alain Ducasse, revisite les classiques : le homard accompagné d'une parisienne de légumes, l'oeuf poché en gelée à la pipérade, les sardines en escabèche parfumées à l'origan. Ne manquer - choix cornélien ! - ni le thon aux câpres et céleri ni le turbot à la sauce verte (compter 80 euros pour le repas, sans les vins, mais avec l'un des desserts délicats de Christophe Michalak).

Les people ne franchissent plus guère le rond-point. Chez Laurent, à l'abri de ses haies vives, avenue Gabriel, on entend couler la fontaine d'Hitorff. C'est une terrasse estivale très prisée, presque réservée à ses habitués, un club. Alain Pégouret, le chef, atteint l'extrême délicatesse avec les anchois marinés, tomates "olivettes" confites à l'infusion d'herbes aromatiques, ou bien exalte les saveurs méditerranéennes avec un épatant vitello tonnato et salade romaine à l'huile vierge. Méditerranée encore aux Délices d'Aphrodite, le charme de la cuisine grecque à prix modéré, par les frères Mavrommatis.

 

--------------------------------------------------------------------------------

Paris quartier d'été, http://www.quartierdete.com/

 

Jean-Claude Ribaut

--------------------------------------------------------------------------------
Coordonnées

Citrus Etoile. 6, rue Arsène-Houssaye 75008 Paris. Tél. : 01-42-89-15-51. Fermé samedi midi et dimanche (menu du soir : 39 euros).

L'Atelier des compères. 56, rue Galilée 75008 Paris. Tél. : 01-47-20-75-56. Fermé samedi et dimanche et deux semaines autour du 15 août (menu : 40 euros).

Brasserie Ascot. 66, rue Pierre-Charron 75008 Paris. Tél. : 01-43-59-28-15. Tous les jours (35 euros environ).

La Cave gourmande. 10, rue du Général-Brunet 75019 Paris. Tél. : 01-40-40-03-30 (menu carte : 32 euros).

Le Soleil. 109, avenue Michelet 93400 Saint-Ouen. Tél. : 01-40-10-08-08 (env. 40 euros).

Le Coq de la maison blanche. 37, boulevard Jean-Jaurès 93400 Saint-Ouen. Tél. : 01-40-11-01-23 (compter 45 euros).

Délices d'Aphrodite. 4, rue Candolle 75005 Paris. Tél. : 01-43-31-40-39 (30 euros env.).