Controle des extincteurs

Les extincteurs doivent être contrôlés annuellement.
Les extincteurs à pression permanente doivent être rééprouvés tous les 10 ans, ou 5 ans en cas d'utilisation.
La durée de vie des extincteurs à pression auxiliaire dépend des textes auxquels on se réfère:
- la norme fixe la durée de vie des extincteurs à 20 ans;
- la règle APSAD demande un contrôle de performance constructeur à 10 ans (cette opération étant, en règle générale facturée plus chère qu'un appareil neuf, les établissements soumis à la règle APSAD se voient souvent contraint de renouveller leurs appareils tous les 10 ans. 

 Les normes NF sont diffusées par l'AFNOR (www.afnor.fr).
La règle APSAD R4, relative aux extincteurs est diffusé par le CNPP (www.cnpp.fr).

En ce qui concerne les extincteurs a eau et a poudre ils sont différents par la classification des feux.
- l'extincteur a eau et préconisé pour les feux sec bois, chiffon, papier etc
sa duré de vie ainsi que celle des extincteurs a poudre , repose sur leurs emplacement, a savoir température élevée pour l'eau c'est l’évaporation
pour la poudre s'il y a humidité la poudre devient rocailleux .

Il ne semble pas exister de loi mentionnant la durée de vie d'un extincteur.
Il existe une norme (NF S 61-919) qui n'est qu'une norme et non pas une loi qui impose des visites endoscopiques et rechargements tous les 5 ans sur les extincteurs à eau et à poudre ainsi qu'une visite plus approfondie tous les 10 ans. Ceci n'est qu'une norme, malheureusement toutes les sociétés d'extincteurs travaillent par rapport à cette norme.
Il n'y a qu'une obligation, pour les extincteurs au CO², d'être rééprouvés tous les 10 ans ou après 5 ans en cas d'utilisation (Arrêté ministériel de 1963 : là, obligation).
Quant aux 20 ans, c'est juste la règle R4 de l'APSAD (toujours pas une loi) qui l'impose aux propriétaires d'extincteurs sous le coup de cette règle (quelques industries mais très peu encore). Dans la pratique, beaucoup de sociétés (y compris la mienne) mettent au rebus un extincteur à 20 ans, voir maintenant 10 ans (sous le prétexte qu'1 appareil neuf vaut moins cher qu'1 révision décennale).